Frantiaek Kupka, Around a Point, 1911

L’eau d’Issey Pure, Issey Miyaké – L’eau à la source

IL EST DES PARFUMS QUI SURPRENNENT. Parce qu’ils réinventent un genre. Parce qu’ils réinterprètent un thème. Parce qu’on ne les attendait pas aussi bons. Ou, comme l’Eau d’Issey Pure, parce qu’on ne les attendait pas a cet endroit.

issey_miyake_l_eau_pureEn effet, la dernière variation du parfum mythique d’Issey Miyake, qui fête cette année ses 25 ans, emprunte des codes qui s’apparentent presque à ceux de la parfumerie de niche. Comment rendre plus pure cette note déjà si limpide ? Pas de notes plus chaudes, plus dociles, plus amples ou musquées ici pour actualiser le floral qui semble pourtant être devenu un peu raide avec les ans, comparé à toutes les nouveautés sur les linaires voisins. Pure sera cette eau, alors comme du cristal de roche elle devra tinter !

Dominique Ropion, qui s’est attaqué à cette variation du célèbre floral ayant marqué la parfumerie des années 90, ne faillit pas à sa réputation. Puissance, générosité, texture… Saisir le thème, se le réapproprier pour le réinventer. Tout est au rendez-vous pour proposer une ré-écriture volubile et évocatrice comme lui seul sait les faire, tout en se rapprochant avec humour des limite de l’expérimentation perfumistique.

Mais qu’a-t-elle donc de si original cette eau ? Eh bien c’est sa provenance, dirons-nous. Si L’Eau d’Issey, l’originale, semblait tout droit venue d’un vase de fleuriste où s’infusaient les pétales d’un lys blanc, cette Eau d’Issey Pure revient aux sources même du liquide vital. A la source au sens propre du terme. On ne sait pas si elle est douce ou salée, mais cette eau provient bien de la terre. Puissante, froide, elle jaillit de la roche et, en torrents, serpente sur l’épiderme terrestre pour arracher sur son passage les minéraux qui osent lui barrer la route. Elle se charge de sel, de terre, d’humus. Elle transporte les glaces, les branches et les galets qui se polissent. Les fleurs ne sont qu’anecdotiques car elle sont rares dans ce paysage hivernal dans lequel cette eau brute se fraie un chemin.

Frantisek Kupka, Autour d'un point, 1911
Frantisek Kupka, Autour d’un point, 1911 – Source : Pinterest

Cet aspect plus minéral et poivré, plus ambré et doux, contrastant avec l’aspect floral aquatique propre, conduit au centre du parfum un accord d’ambre gris. Un point de mire autour duquel se sont tissés pétales et gouttelettes. Trésor des mers, fantôme de la parfumerie, grisante et magnétique, cette matière dont on n’a plus l’habitude et qui a le pouvoir d’intriguer le nez qui s’y frottent est un thème récurant dans les créations de Dominique Ropion – notamment ces dernières années, que ce soit par touches ou comme propos central. Si cette eau de roche esquisse un clin d’œil moderne et plein d’humour aux eau fraîches des années 60, elle convoque aussi les embruns floraux saisissant et jouissifs de Lys Méditerranée (Editions de Parfums Frédéric Malle), quelque chose de la grandiloquence d’Alien (Mugler), et la minéralité chaleureuse et expérimentale de Dans tes bras (Editions de Parfums Frédéric Malle).

L’eau est propice aux légendes, aux rêveries. Cette Eau d’Issey Pure invite au voyage et promet de belles choses à ceux qui se laisseront séduire par son chant cristallin.

Bravo à la marque Issey Miyake d’avoir relevé le défi de réinterpréter son grand classique en osant le parti pris, en osant le beau et l’originalité !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s