[Coup de Cœur] Benjoin Bohème, Diptyque – Résine bobo

DIPTYQUE A ENRICHI SON BAZAR DU 34 de trois nouveaux parfums en 2015. Dans des flacons en verre craquelé différents de tout ce à quoi nous avait habitué la marque, et pourtant parfaitement ancrés dans son univers comme s’ils avaient existé depuis toujours, on retrouve l’Eau Mage, sortie il y a quelques années, et Ôponé, la rose safranée signée Olivia Giacobetti qui avait disparu après une décennie au catalogue. Benjoin Bohème, quant à lui, est une création toute nouvelle mais qui peut paraitre pourtant très familière…

Olivier Pescheux a travaillé autour de la fameuse résine vanillée, ici issue d’une production équitable du Laos, pour la conjuguer au style Diptyque. C’est réussi !

benjoin bohème
Benjoin Bohème, Diptyque – photo : Musque-Moi !

On peut y sentir une certaine filiation avec Volutes, sorti il y a quelques années, de par quelques note d’iris et de violette sur un lit vanillé et coumariné, mais l’identité olfactive de la maison réside plutôt dans l’association de notes épicées et aromatiques, mêlées de baumes et d’esprit oriental. La graine d’angélique électrise la tête d’un voile poivré un peu vert et médicinal, et marque le départ d’une signature épicée et d’esprit apothicaire propre à la maison où l’on retrouvait initialement aux côté des bougies aux odeurs de mille plantes et aromates, des pots-pourris et des vinaigres de toilette.

Thème exploré des dizaines de fois, rappelant Bois d’Arménie, Volutes ou même Dior Homme sous certains aspects,  Benjoin Bohème n’en reste pas moins une variante agréable et sans prétention, à la personnalité distincte de celle de ses aïeuls. Ne boudons pas notre plaisir ; même s’il ne réinvente rien, s’il est très convenu et déjà senti, retrouver ce thème oriental, surtout lorsqu’il est réussi et cohérent,  est toujours un réel plaisir.

Look bobo, photo source : www.thecoacher.fr
Look bobo, photo source : http://www.thecoacher.fr

Dans Benjoin Bohème, toutes les facettes de la résine de benjoin y sont exprimées, soulignées et ornées. Des aspects les plus boisées aux plus gourmands et vanillées. Une pointe de caramel doré et liquoreux épouse un éclat fruité fugace, entre violette et fruits rouges. Une pincée d’épices et de muscs scintillants voilent un trait d’oud profond et diffusif et les notes boisées nobles d’un santal. La puissance et la ténacité de l’Ambroxan* enrobent le tout et expanse le parfum. C’est soyeux, irisé. Tout est mêlé en une boule peinte de mille motifs et arabesques, dans un camaïeux de teintes chaudes. Benjoin Bohème balance entre une opulence et une signature au style très 80’s, et la modernisation par quelques notes contemporaines dans une écriture très actuelle. Une résine habillée dans un style bobo. Un style ancré dans le présent mais reprenant une pièce vintage : un pull à motifs fleuris, un K-Way multicolore fluo, un sweat noué à la taille, un head-band à fleurs romantico-bohème… Ici, le style contemporain c’est l’accord oriental boisé, teinté de oud et de notes modernes. La pièce vintage ? L’aspect médicinal des aromates et le poudré confortable et habillé d’un ambre radieux.

On pourrait aussi voir en Benjoin Bohème une certaine idée de l’esprit voyageur, riche et rêveur des fondateurs, Christiane Gautrot, Desmond Knox-Leet et Yves Coueslant. Il se distillait dans leur bazar du 34 Boulevard Saint Germain un chic parisien bohème et suranné, entre les tapisseries aux motifs géométriques et colorés et les objets divers. Benjoin Bohême en est un souvenir beaucoup plus réaliste, dans le fond, que Le Parfum du 34. Instantané d’un orient idéalisé. Morceau d’ailleurs aux teintes sépia. Souvenir poli, lustré, chiné, avec ses imperfections et ses défauts, mais compagnon terriblement attachant. Il se porte par temps frais ou franchement froid, pour vous envelopper dans les rondeurs rassurantes et addictives d’une étoles chatoyante.

Benjoin bohème 2
Benjoin Bohème; Diptyque – photo : Musque-Moi !

La collection du Bazar du 34 réserve de belles surprises, à l’esthétique sophistiquée et ancrée dans l’identité de la maison. Des bougies aux Essences Insensées, en passant par les accessoires et les flacons, tout est une leçon de style montrant l’art et la manière de perpétuer l’âme d’une maison sans la dénaturer et en l’inscrivant dans l’air du temps. Benjoin Bohème ne trahit pas cet esprit.


(*) Ambroxan : matière première de synthèse à l’odeur ambrée et boisée, froide et puissante, naturellement présente dans l’ambre gris et qui a un certain pouvoir addictif. Il est tilisé à très large dose en parfumerie depuis les années 2000, notamment pour les parfums masculins.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s