Nanban, Arquiste – Se laisser voguer sur une mer de quiétude.

Les jours raccourcissent, les vêtements se rallongent. Les peaux frissonnent des premiers frimas et cherchent à se voiler de parfums plus capiteux. L’automne s’annonce déjà. Il n’est pas un mal de penser déjà aux orientaux pour cet hiver…

Il y a quelques semaines, Carlos Hubert présentait à Paris son dernier parfum : Nanban.

Ce qui surprend immédiatement dans cette nouveauté, c’est l’aspect oriental, atypique dans la collection Arquiste qui nous avait plutôt habitués à un registre plus hespéridé ou fleuri. En effet, si la vanillé boisée et cuirée de Architect’s Club ou le cacao fruité et épicé de Anima Dulcis esquissaient déjà quelques aspects ambrés voir orientaux, Nanban est quant à lui un oriental pur, puissant et assumé.

ARQUISTE2014051240_e10FLT

Contant le voyage d’un galion japonais traversant l’océan Pacifique, le parfum, imposant dans sa structure et son volume, a tout du massif vaisseau de bois goudronné et ciré, fracassant les vagues dans la nuit noire et tempétueuse des océans. Maintenant serein, voguant dans une mer plus calme, il s’échauffe sous le soleil qui s’élève au petit matin. La chaleur fait suinter le goudron fumé. Le bois tiédit et exhale peu à peu ses facettes ligneuses et laiteuses, et les voiles souffrantes relâchent par à-coups le souvenir salé et glacial de cette nuit de tempête. Des cales chargées de trésors et d’histoire montent quelques relents animaux et la douce odeur du café mêlé de cacao, de miel, d’épices, de thé, de fleurs et de liqueurs. Le soleil, bienvenu, réchauffe la peau, le cœur et l’esprit ; vous êtes allongés sur ce pont et pour oublier quelques tracas passés, lovés dans cette odeur réconfortante, enveloppante, vous vous laisseriez volontiers aller dans une mer de quiétude infinie.

Mais qu’est ce qui rend cet oriental particulièrement réussi et le fait sortir du lot ? Sa structure ! S’il est facile de créer un oriental ambré et vanillé, à l’effet « boule » et confortable, il est plus compliqué de le faire se tenir et ne pas le laisser s’amasser et dégouliner comme une boule de glace vanille en plein soleil. L’oriental mou est d’un ennui soporifique en parfumerie, et encore plus en parfumerie de niche. Mais dans Nanban, l’astucieux ajout de quelques bois ambrés justement dosés pour donner du piquant et une colonne vertébrale, ainsi qu’une pointe aromatique fraiche et métallique rehaussée d’une pointe acérée de dihydromyrcénol figurant le vent marin claquant et cinglant, permettent de donner un coup de fouet au parfum et de l’architecturer. Ils en font aussi un parfum très diffusif.

Si le voyage est réussi, c’est par les qualités et le traNANBAN_ARQUISTEvail des deux hommes qui se cachent derrière Nanban : Carlos Hubert, le créateur de la maison Arquiste, et Rodriguo Flores Roux, le parfumeur (Givaudan). Le premier est à la recherche du voyage, se nourrit d’histoire et « cherche à structurer ses parfums à la façon d’un architecte », comme il l’explique, en posant fondations, structures, tout en réfléchissant aux mûrs et au ciment. Le second, sensible aux passions du premier, applique une rigueur de composition qui mène au ciselage des formules jusque dans le détail, tout en »laissant parler ces formules qui sont bavardes et en les laissant nous mener là où elles ont envies » comme il aime le dire. Ce qui justifie sans doute la générosité que l’on retrouve dans les compositions de Rodrigo Flores Roux.

Nanban n’est pas « un oriental de plus ». Ce galion massif, lancé à travers les mers houleuses des nombreuses marques de niche et qui vient exploser en une gigantesque bulle de confort gourmande et texturée sur la peau, est loin d’être bateau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s