Impressions olfactives #3 – Divagations pour l’odeur du souvenir

La porte claque.

Les pas des derniers invités s’éloignent dans la cage d’escalier, et avec eux s’évanouissent les éclats de rires et les discussions animées.

Ces ambiances de fin de dîner ont quelque chose de plaisant et de terriblement dépressif à la fois. Je m’assieds pour profiter de la satisfaction procurée par un repas réussi et je me laisse très vite envahir par la sensation de mélancolie post-repas. Le plaisir d’être enfin seul et débarrassé des doux soucis d’être l’hôte d’un soir ou d’un jour, laisse vite place à la dépression de fin de semaine et au manque soudain de cette ambiance joviale et détendue dont on s’est saoulé et dont on aimerait encore se gaver jusqu’à plus soif, sans que jamais ça ne s’arrête. Aurais-je du attacher les invités à leur chaise ? Ça aurait été un peu refroidissant tout de même comme méthode pour tenter de suspendre le temps !

Ce que j’aime dans cette non-ambiance, c’est l’odeur : le parfum des après-repas. Celui qui règne dans la pièce vide ou les objets on été laissés en plan. Le plus gros de la vaisselle a été faite mais il reste quelques verres, quelques tasses et des serviettes froissées sur la table tachée. Des miettes trainent, souvenirs de quelques délicieux partages. Ça sent encore le pain, et sa douce odeur, chaude et enveloppante, rassurante, se meurt. C’est un champ de bataille. Des cadavres de bouteilles à moitié pleines en côtoient d’autres à moitié vides. Elles ont cette odeur froide et aigre de vin éventée, de raisin macéré et d’alcool poisseux qui se mêle à l’odeur de la mousse citrique qui vient du fond de la cuisine. Les fonds des tasses émettent par pulsions des vagues de café froid liquoreux, chargé en sucre, ou des remugles amers de feuilles sur-infusées des restes de thé. Les fumeurs ont laissé le fantôme de maintes cigarettes grillées à la fenêtre se poser comme un voile cendré sur l’odeur de la pièce. Et puis l’odeur des parfums, des muscs et des fleurs, de la chaleur humaine et des vêtement portés, s’évapore peu à peu en emportant avec elle le peu d’humanité qu’il reste. Le silence est assassin et se bat contre le désordre que je laisse pour m’accrocher encore un peu à cet instant pourtant bel et bien fini.

Je me pose donc là, et je songe. C’est le meilleur moment pour cela. Les démons que l’on nomme Solitude et Mélancolie se sentent tout puissants, et ainsi stimulent ma réflexion. J’ai cette odeur qui envahit mon cerveau, mais pourtant pas mes narines. Cette odeur que je connais bien, c’est celle de la joie et de la nostalgie mêlées. Je ne peux la sentir que lorsque je me concentre et que mes sentiments sont les plus sincères, non forcés. Je ne peux même pas la décrire. Elle est peut être un peu douce, peut être un peu aigrelette. Florale sans doute. En fait elle sent quelque chose qui n’existe pas. Je ne peux la rattacher à rien, mais qu’importe… Elle me met dans un état latent de bien être autant qu’elle m’intrigue.

Je me dis une fois de plus que le souvenir a une odeur. Non pas que les odeurs font les souvenirs, ça on le sait tous, mais plutôt que le souvenir en substance, le sentiment lui même de « se rappeler », peut prendre une forme olfactive qui lui est propre et se matérialiser à mon nez, ou plutôt dans mon cerveau, sous une forme fantosmique. Il voile d’un drap poussiéreux et argenté, piqué de pincements au cœur, de nostalgie, de larmes ou de regrets, les images et les odeurs réelles de ces moments passés qui n’existent maintenant plus que par la pensée et que l’on s’obstine à retenir au plus près de nous.

Mais je divague, sans doute. Le tas de vaisselle dans l’évier me ramène à la réalité et au présent.

Publicités

4 réflexions sur “Impressions olfactives #3 – Divagations pour l’odeur du souvenir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s