Infusion d’œillet, Prada – Œillet en trois dimensions…

PRADA VIENT DE LANCER UNE COLLECTION de 5 nouvelles « Infusions », signées Daniela Andrier, qui rejoignent sa classique Infusion d’Iris. Elle comprend Infusion de Fleur d’Oranger et Infusion de Vétiver, deux anciennes références discontinuées, ainsi qu’Infusion d’Iris Cèdre, Infusion d’Amande et Infusion d’œillet. C’est ce dernier qui a retenu toute mon attention, après la découverte de cette ligne cohérente, élégante et chic. Mais on en attendait pas mieux !

L’œillet, travaillé en trois dimensions au centre de cette nouvelle Infusion, est un pari osé puisque c’est sans doute la fleur qui plait le moins sur un plan olfactif. Du moins, sur le marché actuel. Car avant ça, il a fait les beaux jours de la parfumerie du début du XXème siècle.

prada-infusion-oeilletJe le trouve ici étonnement moderne, actuel, bien pensé et totalement Prada ! En tête, en reprenant la trame explosive d’Oeillet Bengale d’Aedes de Venustas, le départ se fait sur une poignée d’épices brûlantes et râpeuses, sans concession, envoyée en plein nez. Un artifice employé pour pallier au manque des matières incontournables à la reconstitution de l’œillet, interdites par les nombreuses réglementations en vigueur. Une première dimension sulfureuse, qui se fait par un œillet brûlant de baumes, rugissant d’épices, asseché par le patchouli et qui m’évoque la silhouette drapée de cendres de Serge Noire (Serge Lutens).

La seconde dimension, minime, est l’accord floral à peine rosé et légèrement violette qui vient tempérer le départ sulfureux et tenter d’éteindre le feu. Il apparait comme un écho aux parfums des années folles qui utilisaient l’œillet couplé aux notes salicylées, florales, poudrées et cosmétiques sans pour autant leur ressembler. Il tente d’attendrir la composition.

Enfin, la troisième dimension est apportée par l’accord signature de Daniela Andrier. L’iris feutré, lumineux et cristallin, accompagné de vétiver et de bois, commun avec Infusion d’Iris. Cet aspect donne un tout autre effet rétro au parfum : l’odeur savonneuse très particulière, très chic et signée, sobre et élégante, qui fait tout le charme d’Infusion d’Iris. Un effet de peau propre qui s’échauffe au soleil, que je qualifie de « faux-propre », et qui rend ce dernier si grisant, addictif et confortable à porter. Cet effet s’étire jusqu’en fond du parfum, se mêlant aux muscs, à quelques baumes survivants et quelques notes vanillées et faisant hésiter notre nez, à cet instant, entre un floral épicé féminin et une fougère masculine modernisée.

L’œillet d’Infusion d’Oeillet ne fait ni vieillot, ni déjà vu, ni trop féminin ou difficile à porter. Bien au contraire, il devient une fleur passionnelle et vibrante, androgyne, qui couve sous des vêtements aux traits rigides, classiques et droits modernisés façon Prada. Un œillet décrypté, déstructuré et modernisé qui se la joue intellectuel sous son élégance raffinée.

prada-fall-winter-2014-campaign-photos2
Prada collection fall-winter 2014
Publicités

2 réflexions sur “Infusion d’œillet, Prada – Œillet en trois dimensions…

  1. Ton article m’a encore plus donné envie d’aller sentir cette infusion, même si au départ je me destinais plutôt à aller jeter un coup de « nez » du côté de celle à l’amande…

    Et c’est moi ou l’oeillet a tendance à revenir sur le devant de la scène ces derniers temps ? Il me semble avoir vu plusieurs compositions qui le ressortaient, malgré son côté possiblement « vieillot ».

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s