L’Homme au parfum – Allez-vous retourner votre veste cet hiver ?

Alpagué par Dau à la fin de son article sur sa sélection pour la saison froide, je dois, à mon tour, vous dresser la liste, non exhaustive des parfums qui m’accompagnent en ce moment, ou que j’aime porter et/ou conseiller par temps froid.
Je me suis dit qu’on pourrait rajouter un chapitre à la saga « L’homme au parfum » ! 

Après « Qu’est ce que je mets avec ma cravate ? » et « Chaleur, chaleur… Et si vous osiez le ton sur ton ?« , penchons-nous maintenant sur la saison froide et ce qu’on l’on va pouvoir porter comme sillage pour accompagner manteaux et pull-over.
Même sous 7 couches de tissus, écharpe et bonnet compris, affrontant bourrasques sur l’esplanade de la Défense, crachin glaçant lors d’un mauvais week-end à Tourcoing, ou chutes de neige à Cham’, l’homme doit TOUJOURS sentir bon, beau et réfléchi. Le froid est une bonne raison supplémentaire pour laisser tomber un peu Terre d’Hermès et Bleu de Chanel.

Alors voici quelques idées d’associations, non exhaustives, et qui ne sont que des suggestions qui n’attendent qu’à être dépassées par votre propre sens du style :

Rustique mais pas si grossier – Duffle-coat et Tabac Blond (Caron)

89df7-mode1
Duffle-coat habillé, source: thetieguy.tumblr.com

Plus que le caban encore, le duffle-coat évoque plus clairement les origines navales de ces deux manteaux adaptés au grands froids et au vent. Sa laine épaisse, sa coupe droite, simple et large, ses boutonnières en chanvre parfois couplées de cuir, ses grande poches et sa capuche qui revient jusque sous le menton, trahissent un reste d’esprit roots et massif qui déridera n’importe quelle tenue bien trop stricte en faisant office de par-dessus, ou simplement pour remplacer un blazer ou une veste.

Et si l’on redonnait à cette laine épaisse quelques réminiscences olfactives d’un passé chargé des airs salins de l’océan, des fumés et des épices des cales, de l’odeur de tabac et de whisky des docks ?
Tabac Blond, de Caron, parfum d’allure brute est pourtant d’une élégance réfléchie, possède une beauté intrigante qui s’appuie sur son identité olfactive complètement hors du temps.
Il complètera à merveille, de ses volutes sèches de cuir épicé d’œillet, attendries par un tabac moelleux et à peine vanillé, le décalage entre ce vêtement historique, d’apparence dure et austère, et son détournement habile et habillé.
Un boisé cuiré épicé addictif au creux du col comme il ne s’en fait plus, à l’élégance certaine et à contre courant de toute la parfumerie moderne.
__ _

Dans le même esprit : sorti en 2014 dans la ligne des exclusifs de la maison Dior, Cuir Cannage reprend les codes de Tabac Blond de façon plus musquée et plus fumée, accompagné d’un iris époustouflant en tête.


Jamais sans mes grosses mailles – Pull-over et Musc Ravageur (Frédéric Malle)

59cb6-mode2
source : thetieguy.tumblr.com

 

Les pulls à grosses mailles, façon « tricoté par mamie » ont-ils vraiment été abandonnés à un m

oment ? Je ne suis pas sûr, en tous cas j’ai l’impression qu’ils sont revenus en force ces deux derniers hivers. Sans doute la faute à la hypstitude !
Col roulé, col châle très tendance, col rond, côtelé, mérinos…

Simplement avec un T-shirt à la maison, il peut facilement oser la cravate au bureau avec le col châle, ou même le nœud papillon sur un col rond.
Même si les formes sont diverses, ont l’aime pour une même raison : son réconfort et sa chaleur. Une valeur sûre !

Alors allons jusqu’au bout, allons dans le ton sur ton. Si c’est pour mettre un gros pull-over pour se vautrer dans la chaleur et le confort, jetons nous dans les bras d’un oriental douillet et moelleux, texturé à souhait mais pas dénué de références et de structure réfléchie. Sombrer dans la simple vanille et les résines criardes serait bien vulgaire et trop facile. J’ai dit « ton sur ton » mais pas « dénué de style » !
Musc Ravageur est de ces orientaux addictifs et emblématiques qui ne peuvent qu’attendrir par leurs notes régressives et rendre admiratif par leur construction qui les érigent en référence du genre, en chefs de famille. Digne descendant de Shalimar, le côté féminin de Musc Ravageur troublera votre sillage mais sera bien vite oublié par la chaleur de la cannelle qui embrase le cœur enrobé de muscs bien gras. La vanille, poudrée à souhait, rehaussée de quelque notes cosmétiques, de baumes et piquée de girofle et de lavande, trône bien sûr en majesté.
Une drogue au creux du coup, qui se savoure sur un épiderme servi brûlant ou dans un sillage que l’on arrive pas à saisir et qui nous échappe, frustré.
__ _
Dans le même esprit : chez Atkinson, The Odd Fellow’s Bouquet joue sur les mêmes codes, bien que plus chocolaté, en annonçant des notes de tabac et de miel. La différence majeure, pour moi, réside dans un départ plus « thé » et « orange cannelle », à l’esprit clairement hivernal.

b9929-mode3
Perfecto – source : mensfashionn.tumblr.com

Parfum parfait en perfecto – Perfecto et Bel Ami Vétiver (Hermès)

Une pièce de cuir, ça peut se revisiter à l’infini… en mode comme en parfum !
Et qui de mieux placé qu’Hermès pour réinventer son parfum masculin cuiré iconique pour le remettre sur le devant de la scène ?

Avec Bel Ami Vétiver, Bel Ami enfile son Perfecto et ses Rangers pour passer devant l’objectif d’un Jean-Claude Ellena se prenant pour Petter Lindbergh.
Un cuir traditionnel dans les grandes lignes, mais revu et corrigé façon « parfumerie de niche moderne », voilà ce qui ressort de cet étonnant relooking. Plus intense, plus sombre, plus texturé, plus boisé et diffusif. Comme un cuir patiné et écorché, vieilli et craquelé, tellement inattendu mais qui aurait tout pour devenir tendance. Une vraie dose de rock’n roll à coup d’injection de testostérone, sans sombrer dans le masculin cliché ou le jus prépubère prétendant jouer sur le même registre transgressif (à coup de têtes de mort pailletées ou de mannequin maigrelets aux looks émo).

Cet hiver, Perfecto + Bel Ami Vétiver est l’équation parfaite pour ajouter une touche rock dans son look. Cette version « vétiver torréfié », issue d’une parfumerie masculine véritable qui nous manque tant sous toutes ces fougères métalliques proche de la parfumerie fonctionnelle, vous sortira des sentier battus et sera le parfum à la hauteur de la touche de cuir qui vous habillera.
__ _
Dans le même esprit : un cuiré bien différent mais à l’esprit très « blouson en cuir et huile de vidange », For Him de Narciso Rodrigues sera tout aussi parfait. Plus roche de Bel Ami Vétiver, l’Ombre Indigo de Olfactive Studio joue sur les mêmes effets fumés et boisé, cachant en plus un cœur vibrant et carnassier de tubéreuse légèrement sucrée.

La sobriété rigoureuse se teinte de mystère – Caban et Serge Noire (Serge Lutens)

e8802-mode4
source : http://mensfashionn.tumblr.com

Droit, qu’il soit long ou court, noir, gris ou beige, avec ses lignes simples et droites comme taillées à la serpe, le caban a ce je-ne-sais-quoi d’élégant à coup sûr. Sans doute la faute à cette apparence de fourreau, que l’on peut remonter jusqu’aux oreilles et dans lequel on se glisse dès les premières rigueurs venues.
Une allure longiligne qui se teinte de mystère et de séduction dans ce drapé épais et rêche. Alors pourquoi ne pas aller dans ce sens, jusqu’au parfum contenu dans ces cols à revers ?

Serge Noire semble avoir été créé pour être porté avec un caban. Aussi sombre et d’apparence austère que le manteau en question, c’est l’encens et les épices froides qui retranscrive olfactivement l’élégance froide et rigide de la laine épaisse et longiligne, carrée. Pourtant, le cumin, la prune et le miel électrisent ce cœur charnel qui chauffe sous le tissus. Le fond offre un santal éthéré, ciselé de notes minérales et cendrées telle la richesse froide et austère d’une cathédrale gothique.

Un sillage atypique à glisser sous son col pour parfaire votre allure droite et mystérieuse, taillée dans la pierre et le santal.
__ _
Dans le même esprit : trop atypique et puissant pour vous ce Serge Noire ? Alors allez voir du côté de L’Orpheline, toujours chez Serge Lutens. Dans le même esprit « minéral » et « tissus de laine épaisse », il se pose plutôt du côté patchouli et fougère déstructuré de la force, avec en plus une facette froide à souhait qui ne manquera pas de saisir aux tripes quiconque passera à la portée de votre sillage !
Envie de plus de chaleur ? Alors allez voir du côté de Coromandel chez Chanel

Esprit champêtre façon grande bourgeoisie – Veste matelassée et Wazamba (Parfum d’Empire)

42af6-mode5
source : http://www.parfaitgentleman.com

La veste matelassée, certes plus appropriée à l’automne qu’à l’hiver, a depuis quelques années fait son apparition dans la garde robe quotidienne des hommes. Sans doute la faute à un banquier-trader-homme d’affaire qui, en entrant de son week-end chasse-à-courre à la campagne, avait oublié de l’enlever en allant au bureau ! Apparemment ça a fait son effet, mais sans avoir réussi encore à faire oublier l’étiquette « Versaillais bonjour ».

Quoiqu’il en soit, cette petite veste fine, ajustée près du corps, reste bien plus élégante et appréciable que le haut de survêtement. Qui en aurait douté ?

Alors pour ce look de facture classique et bonne famille, cassons le avec un parfum caractériel et puissant. Wazamba s’ouvre sur une rasade fusante d’alcool de pomme, comme un shot de calva qui met le feu aux poudres. Alors s’embrase l’encens et autres résines sacrées en une onde électrisante portée par les bois ambrés qui assurent une puissance de diffusion efficace. Boisé, fumé, cuiré, résineux… serait-ce les restes des odeurs de ce week-end au manoir de famille ?
__ _
Dans le même esprit : réminiscences d’un week-end à la campagne, dans la forêt, et parfum boisé de caractère gorgé de mousses, de vétiver et d’épices, Vétiver Extraordinaire est une alternative plus sage et discrète, plus convenue ici, dirons-nous. Plus tradi, plus déjà-vu, mais époustouflant à chaque fois qu’on le redécouvre.

Publicités

2 réflexions sur “L’Homme au parfum – Allez-vous retourner votre veste cet hiver ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s