[Coup de Coeur] Azemour, Parfum d’Empire – Orange charnelle …

J’ai une affection toute particulière pour la marque Parfum d’Empire, de Marc Antoine Corticchiato. Ses créations, qui respirent la sincérité, sont réfléchies et composent une gamme cohérente et attachante.

Avant de nous offrir, l’année dernière, son interprétation toute personnelle du légendaire Musc Tonkin dans une édition limitée en concentration ‘extrait’, Marc Antoine Corticchiato nous racontait, un an auparavant, ses souvenirs d’enfance au Maroc, dans les orangeraies de ses parents.

9d563-images
Hercule au Jardin des Hespérides, Georges Desvallière

« Azemour… les orangers ».
Tel est l’intitulé complet de ce conte olfactif.
Comme une phrase que l’on vous susurre à l’oreille, dans un souffle chaud qui respire l’exotisme méditerranéen, un vent tiède et sec vous caressant la peau.

Le départ vif et vert, d’un feuillage d’oranger bruissant, éclaboussé de lumière et de rosée, vivifie par ses notes explosives d’agrumes et résines vertes. Orange, mandarine, néroli, galbanum… auxquelles viennent se mêler des notes plus aromatiques de coriandre, entre autres, et de pin légèrement terpénique, piqués de poivre et d’épices. Comme pour tracer un connexion entre les orangeraies marocaines et le maquis corse entre lesquelles le parfumeur voyageait.131dd-azemour-les-orangers-flacon

Irrésistiblement lumineuse, radieuse, cette bigarade se gorge de chaleur et de soleil. Le fruit se gonfle de sucs, de jus fruité, à peine sucré, tout en gardant les notes boisées et moussues qui l’habillent et donnent à la fragrance la structure strict, verticale et un peu sévère du chypre.
Mais déjà commence à pointer l’épice de tous les délices… Le cumin, déroutant et enivrant, animal et presque humain, dosé savamment ici, accompagné de foin, de cuir (IBQ) et de vétiver, fait fusionner, dans une chaleur grisante, le zeste sur la peau. Seraient-ce les Nymphes qui roulent sur leur peau les pommes d’or dans ce jardin des Hespérides ? Un duo du tonnerre qui n’est pas sans rappeler la Bigarade Concentrée des Éditions de Parfums Frédéric Malle, ou encore Déclaration de Cartier, mais nous y reviendrons prochainement…
La fleur d’oranger, miellée, suave et langoureuse, arrondit l’ensemble ; l’électrise aussi, avec ses notes animales indolées, et le féminise, si j’ose dire. Car même s’il est tout à fait mixte et rattaché à une famille que l’on associe plutôt au genre féminin (le chypre), il emprunte cependant, avec son aspect hespéridé aromatique boisé largement dosé en hédione (qui lui confère ainsi sa luminosité et sa fraicheur diffusive presque florale), quelques traits inévitablement connotés masculins aux eaux fraîches initiées par Roudnitska chez Dior, avec son parfum éponyme (Eau Fraîche) en 1953.

Le cumin, donc, exacerbe la délicieuse capacité qu’ont les huiles essentielles des agrumes à prendre sur peau, au fil du temps, des inflexions beaucoup plus charnelles, boisées voire épicées, sensuelles et addictives, toujours un peu pétillantes, qu’on ne suspecterait pas devant ce départ souvent bien propret et frais.
Testez, un jour, sur peau, une huile essentielle de mandarine verte (diluée et pas en plein soleil, bien entendu !) et laissez-la se révéler… puis régalez-vous !
Ainsi, lorsqu’ils ne sont pas accompagnés d’une overdose de muscs blancs mais sertis de notes chaudes et électrisantes, les agrumes ne jouent plus aux saints. L’un des ingrédients les plus aseptisé sans doute, peut lui aussi revêtir des facettes charnelles… et Azemour nous le prouve bien !

Travail chimérique mêlant les genres et les classiques, Azemour est à cheval entre le chypre vert, l’eau fraîche et la cologne, entre modernité et rigueur classique. Facile à porter, plaisant et revigorant, ce parfum peut aussi bien accompagner une belle journée d’été à la campagne pendant les vacances, que notre cher banquier-avocat-trader-homme-d’affaire pour une journée au bureau !

Marc Antoine Corticchiato nous offre, avec cet opus, une histoire toute personnelle, comme il le dit d’ailleurs sur le site Osmoz.fr : « si toutes mes créations sont une partie de moi-même, celle-ci l’est tout particulièrement ». Preuve également qu’au fil de ses créations, cet auteur de contes olfactifs gagne en subtilité et en confiance, toujours en restant sur le fil du brutal/subtil.

Publicités

10 réflexions sur “[Coup de Coeur] Azemour, Parfum d’Empire – Orange charnelle …

  1. Bravo Patrice, quel bel hommage pour cette si jolie création, tout y est. Porter Azemour les Orangers (j'aime le nommer par son nom complet que je trouve beau et poétique) est un ravissement. Ce parfum est pour moi assez inclassable et bien plus complexe qu'il n'en a l'air. Une fragrance texturée et nuancée comme j'aime, tour à tour florale, hespéridée, chyprée, épicée et boisée. Je l'ai porté avec bonheur lors de mes vacances familiales en Tunisie il y a quinze jours, sous un soleil de plomb, entre les orangers et les jasmins. Superbe et émouvant. C'est sur ma peau un savant mélange de sucré salé. Au début certaines inflections florales sucrées m'évoquent de loin…Jardins de Bagatelle, puis assez rapidement l'aspect salé épicé prend le dessus. Sa note cumin charnelle et troublante est addictive. On peut encore faire de très belles choses, et c'est rassurant. Newyorker

    J'aime

  2. Bien sûr, cher Patrice, ceci est superbement écrit! Je serai éternellement jaloux de votre talent littéraire…Me donnerez-vous l'envie de comprendre enfin ces Parfums d'Empire qui m'échappent totalement? Pourtant j'ai vécu 20 ans au Maroc et les orangers n'ont pas, pour moi, la même saveur et je crois les reconnaître chez J C Ellena qui doit mieux connaître ceux de Grasse… Pour le cumin, Ellena encore avec Déclaration me semble hors d'atteinte!!!
    Cela me donne pour demain matin l'envie d'un mix Bigarade X Déclaration…
    Mais je vous promets d'essayer encore Azemour…et Musc Tonkin, bien sûr!

    J'aime

  3. J'aime votre style, beaucoup moins ce parfum complexe qui se révèle détestable sur ma peau ! Autant l'Eau de Gloire me ravit autant celui-ci tourne immanquablement. Mais je suis admiratrice de la marque, du créateur bien sûr et du soin apporté aux parfums.
    Par contre, ah non ce parfum n'est pas fait pour les banquiers/traders il s'adresse à un homme de goût, pas à un homme d'argent même et surtout en vacances :)

    J'aime

  4. Je ne peux que vous pousser à tester encore Parfum d'Empire. Mais je peux aussi très bien comprendre que cette gamme ne touche pas. J'ai des amis dans ce cas. Il faut dire que la radicalité des jus peuvent déplaire. Mais je pense que quoiqu'il en soit, ils interpellent quand même un peu.

    En parlant de Déclaration, j'ai justement un article en tête depuis un bon moment, qui reprendra quelques grands parfums d'Ellena, mais il faut que je me pose sèrieusement dessus et que j'aie du temps car je veux quelque chose de vraiment bien.

    J'aime

  5. Merci Dominique.
    Quel dommage qu'Azemour « tourne » sur vous. Il est vrai que les agrumes sont une famille assez délicate sur peau. Mais il est si riche en notes boisée et épicées (qui sont plutôt stables) que ça me surprend.

    Bien sûr, Azemour se conjugue à merveille avec le style décontracté-chic d'un homme de goût, en vacances qui plus est, mais son style très classique en fait une bonne alternative à beaucoup de daubes mainstream. On pourrait donc aisément le proposer à des traders/banquiers/encravatés, comme tous les parfums que je mentionnais dans cet article :
    http://musquemoi.blogspot.fr/2013/03/lhomme-au-parfum-quest-ce-que-je-met.html

    J'aime

  6. Oui, c'est rassurant, ça fait du bien au moral,et au nez !

    Le sucré/salé, je vois tout à fait. Je ne l'avais pas remarqué, je le sens pas franchement, mais je vois ce qui te fait dire ça.

    J'adore ce parfum surtout au bout de deux ou trois heures, voire en fin de journée, lorsqu'il s'est bien fondu à la peau. Il a vraiment cette capacité à fusionner avec l'épiderme, à pulser dessus et même dessous. J'adore !

    Et il a un je-ne-sais-quoi de tellement chic !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s