Parfum rime avec Jardin – Chapitre 1 : Les Iris …

Chez les grecs, Iris était la messagère des dieux et principalement de Héra. Elle traçait de l’Olympe à la Terre des lignes colorées lorsqu’elle portait ses missives ; phénomène qui prendra plus tard le nom d’arc-en-ciel. Outre sa fonction de postière avant l’heure, Iris était également chargée de s’occuper des appartement de sa maîtresse (Héra, donc!) et de purifier cette dernière lorsqu’elle revenait des enfers en l’aspergeant de parfums. Un nom étroitement lié au domaine des odeurs, finalement, et ce depuis la nuit des temps !

Ainsi, c’est tout naturellement qu’au XIIIème siècle on a associé le nom de cette divinité multicolore à une fleur qui l’est tout autant. En effet, le rouge est peut être la seule couleur qui n’est pas représentée dans le spectre chromatique de l’iris. C’est d’ailleurs un des défis des hybrideurs aujourd’hui, bien que cela semble impossible biologiquement parlant – au même titre que l’inaccessible rose bleue !

9e39a-ret25
Iris – Musque-Moi !

L’iris a toujours été considéré comme une fleur noble. D’abord parce que son port altier, haut, aux fleurs à la fois lâches et érigées, en fer de lance pour les variétés botanique, inspire une élégance simple émanant d’une fleur pourtant compliquée. Ensuite parce qu’il devint, au XIIème siècle, l’emblème de la royauté française : la fleur d’iris devient « la fleur de Louis » avant de finir « Fleur de Lys » et d’orner armoiries et blasons.

Admirez un iris en fleur, et vous comprendrez pourquoi les hommes se sont autant penchés sur lui. Les courbes arrondies des sépales retombants esquissent un geste qui pourrait se terminer en arabesque, mais le trio de pétales qui s’érige au milieu fait prendre de la hauteur à la fleur.
Élégance vous dis-je !

P1240725
Iris – Musque-Moi !

Et les longues années d’obtentions, dans les iriseraies à travers le monde, ont donné naissance a des fleurs aussi somptueuses les unes que les autres, parfois aux couleurs étonnantes allant jusqu’au noir, parfois au formes originales.
Mouchetée, tigrées, éclaboussées, infusées, froissées, ondulées, galbées, pliées, doubles, à éperon, à cuillère… la diversité des formes et des coloris ne fait qu’accroitre la beauté de la fleur.

Et côté odeur ?

Vous connaissez tous, je pense, le paragraphe sur l’iris en parfumerie. Le rhizome arraché, séché pendant 3 ans, extrait aux solvants pour en obtenir une concrète qui sera ensuite elle-même lavée pour obtenir l’absolue. L’odeur racinaire et étouffante de ce dernier, poudrée à l’extrême, aux notes de carotte et de poire fraîche, sur un fond de relents terreux… Son prix affolant… Iris Silver Mist, Bois d’Iris, Iris Gris… bref, tous çela qui est bien magnifique mais qui ne sera pas abordé dans la suite de cet article !

Et non ! Ici on parle de la fleur uniquement, souvent à tort sous estimée, délaissée.

J’entends souvent des gens du milieu de la parfumerie (parfumeurs ou non) dire « Les iris ? Non, ça ne sent rien, on utilise juste la racine en parfumerie ».

 FAUX !!!

Les iris sentent merveilleusement bon, simplement c’est une fleur muette, comme le lilas ou le muguet : on en extrait aucune matière première car le rendement est bien trop faible, ou car le rendu est insatisfaisant et très différent de la fleur fraîche.
Cet apriori sur l’absence de parfum dans la fleur d’iris est, malheureusement, souvent du à un manque de connaissance résultant, peut être, d’une curiosité ou d’une motivation faisant défaut. Deux qualités qui pourrait paraitre pourtant essentielles dans ce domaine. Mais ceci est une autre histoire, bien dramatique je peux vous le dire, puisque je la côtoie assez souvent !

Vous savez donc, maintenant, que les iris ont un parfum ! Enfin… « un », c’est bien trop réducteur. Comme pour les roses, chaque variété a sa particularité, des nuances spéciales, des variations parfois infimes, ou alors vraiment marquées.

Le parfum des iris semble s’articuler autour de trois grand axes :
– Les floraux (fleur d’oranger et notes jasminées)
– Les citrus (zesté)
– Les balsamiques (vanille, cacao, miel et chocolat blanc)

Puis, comme pour les familles en parfumeries, toutes ces catégories se recoupent et se mêlent.
Ainsi, l’iris pallida, utilisé pour ses rhizomes en parfumerie, dévoile une riche odeur poudrée et musquée, aux inflexions vanillées et de fleur d’oranger, notamment grâce à l’anthranilate de méthyle (note qui, seule, a une odeur médicamenteuse et étouffante, entre la naphtaline et l’odeur de certains plastiques parfumés des années 90) que l’on retrouve naturellement dans la fleur d’oranger ou la tubéreuse.
La variété « Old Black Magic« , à la fleur d’un violet si profond qu’il nous apparait noir, exhale de sa gorge sombre des notes de chocolat blanc, un peu gras et poudré. Cette particularité semble être propre aux variétés sombres, violettes ou bleues. « High Master« , quant à lui, avec ses couleurs qui me font penser à une explosion crépitante, possède un parfum plutôt tourné vers les agrumes et plus particulièrement le zeste d’orange.

cd8b4-p1240859
détail de l’iris « Solar Fire » – Musque-Moi !

« Solar Fire« , au coloris chaleureux mêlant le terre de Sienne à l’orange, émet un parfum plutôt floral solaire, aux notes salicylées un peu vertes et « plastique ». D’autres sont plus indolés, au senteurs plus profondes et proches des fleurs blanches de type jasmin.
Maintenant, à vous de mener vos petites investigations, et à vous amuser à comparer les différents parfums des iris !

Comme évoqué plus haut, la fleur de l’iris est souvent bien trop oubliée en parfumerie. Même si Iris Ukiyoé (que j’adore !) d’Hermès et Iris Nobile d’Acqua di Parma en font l’éloge, rares sont les parfums qui retranscrivent cette envoûtante et prenante odeur poudrée qui emplit l’air chaud des après-midi de juin !

J’ai choisi, pour vous imager cette sensation de douceur réconfortante et ensorcelante, le parfum centenaire de Guerlain : l’Heure Bleue.

Emballezmoi-Guerlain-Lapetiterobenoire2

Sa texture incomparable, poudrée et dense, presque insondable tellement les grains de cette poudre semblent serrés et imbriqués, pourrait très justement évoquer un air chaud de fin de printemps, passant dans un champ d’iris et portant leur parfum. D’ailleurs, dans l’Heure Bleue, flotte entre les relents d’encaustique et les traces amandées, une note de fleur d’oranger s’immisce, évoquée justement par l’anthranilate de méthyle, abordé plus haut, matière propre à certains iris.

Un souffle chaud d’une fin de journée, le jour qui décline, un champ d’iris bleu et blanc… tout y est !

————————————————————————————————————-

Retrouvez toute la série « Parfum rime avec Jardin » :

Introduction : « De la Botanique et du Jardin »

Chapitre 1 : Les Iris

Chapitre 2 : l’Acacia

Chapitre 3 : Le Lys

Chapitre 4 : Les Baies

 

Publicités

4 réflexions sur “Parfum rime avec Jardin – Chapitre 1 : Les Iris …

  1. Très bel article ! Vivement la suite.

    Le choix de « Iris Nobile » et « L'Heure Bleue » pour illustrer l'utilisation de l'iris en parfumerie me semble particulièrement bon.

    « Iris Rose » du parfumeur E. Coudray en est pour moi également un bon exemple, ne serait-ce que pour une autre facette que cette fragrance dévoile de cette fleur, à savoir une infinie tendresse. Peut-être est-ce dû à l'utilisatino du beurre d'iris dans la composition du parfum ?

    J'aime

  2. Merci Un Style de Vie ! :)
    Content que cette « série de l'été » vous plaise.

    Le choix de l'Heure Bleue, comme je l'ai dit plus haut, n'ai pas pour illustrer l'utilisation de l'iris en parfumerie, celle de son rhizome, mais plutôt un effet, un accord qui retranscrit l'odeur de ses fleurs. Qui sont bien trop souvent oubliées !

    Je ne connais pas les parfums de Coudray. J'ai un peu de réticence face aux flacon, mais j'irai, à l'occasion, les sentir. Merci pour l'info.

    A bientôt !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s