Cartier XII – L’Heure Mystérieuse …

Tout est dans le nom !

Une noirceur addictive et une profondeur insaisissable, exacerbées par des notes sombres, auxquelles s’ajoute un jasmin insoupçonné, inattendu, étonnant.

L’Heure Mystérieuse

L’Heure Mystérieuse, ce sont deux yeux qui vous observent. Tantôt remplis de douceur et d’amour, tantôt scrutateurs, jugeurs même, dérangeants. Lorsqu’ils se posent sur vous, tout s’assombrit autour, le silence se fait, ils vous hypnotisent, et les vôtres se plongent au dedans.
Les dunes veloutées de cacao et de sable de Sienne, aux teintes d’ocre, de brun et de roux, se laissent caresser par l’image fugace d’un reflet lumineux, tel le soleil sur une lame. Cet éclat lumineux se cogne, malheureux, au verre d’un paysage sous cloche, et déverse sa chaleur dans les sillons d’un désert lunaire, chimère de bois et de daim, en se faufilant dans le moindre creux et sur le moindre mont dans un jeu d’ombre et de lumière mouvant, autour d’un cœur qui respire, se contracte et se relâche ; pupille vivante, ivre de cette potion lumineuse.

Ce cœur, véritable trou noir béant tirant à lui l’iris dans un drapé de velours, est le mystère de l’œil ; il avale la lumière, le monde qui l’entoure, pour nourrir l’esprit.

Que trouve-t-on derrière ?
Peut être une salle aux relents d’encaustique, plongée dans l’obscurité, où l’on sent le fantôme de bouquets de fleurs blanches dégoulinants de suavité ! Une salle au plafond entrecroisé d’ogives, où se consument en secret les images du présent mêlées aux bois odorants, aux résines enivrantes et aux épices sulfureuses, pour s’élever en volutes de souvenirs vers notre âme – per fumum.
Parfois, face à un regard, on essaye d’y saisir une parole, un sentiment, mais toujours en vain, car on oublie que l’œil, pris seul, est une fenêtre qui s’ouvre sur l’extérieure, et non une porte ouverte sur notre âme. L’œil est insaisissable, indomptable, il se joue de vous. Un seul battement de cils suffit à faire plier les roseaux, et même briser le chêne le plus gros !

Oeil brun , source : www.behance.net

La pupille est la source de tous nos malheurs.
Lorsqu’il est face à nous, ce point de vide, noir et sans fond, est dangereux : hypnotique, il envoûte le badaud qui s’en approche trop et qui ne résisterait pas, pour le meilleur comme pour le pire, au torrent d’images aspirées. Il noie le regard le plus faible et lorsqu’il croise plus fort que lui, l’affrontement peut durer des heures et l’issue fatale peut aller d’un extrême à l’autre : de la passion fougueuse et dévorante à la haine dévastatrice et primaire.

La Mystèrieuse est le regard brun profond et magnétique à l’iris aiguisée et ravageur et à la pupille aussi sombre qu’un canon de revolver. Prenez garde !

Publicités

8 réflexions sur “Cartier XII – L’Heure Mystérieuse …

  1. L'heure mystérieuse est un très beau parfum, au nom si poétique, ce qui ne gâche rien. J'avoue toutefois préférer la Treizième Heure sans doute parce que je la porte mieux. La XIIe a tendance à un peu sucrer sur ma peau, à peine, mais juste assez pour me retenir de l'adopter (avec évidemment son prix, mais comme toutes les Heures…)À la limite, je la préfère sur un vêtement que sur ma peau, elle garde une belle délicatesse. Après un essai en boutique, elle a diffusé ses effluves mordorées longtemps sur mon foulard et elle a passé proche de se trouver à égalité avec la belle cuirée-tabac qu'est la Treizième.

    J'aime

  2. Bonjour Hermeline,
    Je suis très content de vous lire à nouveau ici ! ;-)
    Je vois la note « sucrée » qui se laisse percevoir de temps en temps dont vous parlez : sans doute le patchouli enrichit d'une note très cacaotée.
    Mais cette Mystérieuse est aussi très capricieuse. Je ne la sent jamais de la même façon, hier le jasmin était en sourdine alors que parfois il est omniprésent. L'effet camphré était totalement effacé, et les bois très secs.
    Moi aussi je préfère la XIII, que j'ai et que j'adore, et qui fut un coup de cœur immédiat. Mais il faut avouer que cette Heure Mystérieuse est quand même très intrigante.

    A très bientôt !

    J'aime

  3. « Peur de le publier », mais pourquoi? Votre article est très bien, dans ces propos, sa construction et sa poésie. Rien n'est sujet à caution. Elles sont belles les Heures, vous en faites connaître une autre avec vos impressions, ce qui est fort agréable.
    L'Heure fougueuse aussi me plait, mais je ne sais pas trop quand et comment porter cette fragrance « crin de cheval ».
    Et merci pour vos mots de bienvenue

    J'aime

  4. Il y a toujours une phase de doute, dans la rédaction d'un article. D'abord on fonce, on écrit tout, et puis après on hésite.
    J'écris tous mes articles d'une traite, on peut y voir des avantages et des inconvénients. Pour cet article, j'étais très content de moi, mais pas très sur du texte, peur d'être trop à côté du parfum, peur de ne pas être compris…

    J'aime

  5. Cette Mystérieuse a beaucoup de caractère !!!
    Pour les Heures, s'il fallait en découvrir que quelques unes pour commencer, je conseillerais d'aller du côté de la Mystérieuse, de la Fougueuse et surtout de la XIII !

    A bientôt Dominique ! :)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s